30 novembre 2009

Consécration de Régine dans le diocèse d'Évreux

Le dimanche 22 novembre 2009 a eu lieu la consécration dans l'ordre des Vierges Consacrées de Régine Guivarch à Louviers, diocèse d'Évreux.

Retrouvez l'article et les belles photos de la célébration sur le site internet du diocèse (le lien est fait sur le titre de cet article).

Virginité et religions

Virginité et religions


Judaïsme

Sur le plan juridique, le terme hébreu betoula (vierge) est utilisé pour toute femme n’ayant jamais été mariée lors de la rédaction de l’engagement marital : l’emploi de ce terme signifie que le mari accepte de la considérer comme telle, sans vérification anatomique.

Les rapports intimes avant le mariage sont en effet interdits par la halakha (la loi juive), le but exclusif de l’étreinte amoureuse étant la procréation. Les rapports hors mariage ont pu être considérés comme une forme de prostitution.


Catholicisme


L’Église catholique distingue d’un côté virginité et célibat – qui sont des états – et d’autre part la continence qui est un comportement (abstinence sexuelle hors du mariage) et la chasteté, attitude de respect de l’autre.

Le Catéchisme de l’Église catholique évoque « l’état de virginité ou de chasteté perpétuelle » pour les vierges consacrées, ordre de femmes vivant dans le monde « selon l’état et les charismes offerts à chacune », même si, en pratique, la virginité physique n’est pas exigée.

Les fiancés, eux, sont appelés à « vivre la chasteté dans la continence », pour découvrir « le respect mutuel ». Comme tout baptisé, les personnes mariées sont elles aussi appelées à vivre la « chasteté conjugale » qui vise à ne pas faire de l’autre un objet.

Islam

Sur le plan du principe, explique Tareq Oubrou, recteur de la mosquée de Bordeaux, la pureté sexuelle et la chasteté sont exigées jusqu’au mariage tant pour la femme que pour l’homme. Il ne peut y avoir de rapports sexuels en dehors d’un contrat d’union.

Dans la pratique, beaucoup de musulmans enfreignent ce principe. En ce cas, la faute ne doit cependant être révélée à personne. Si la personne qui a perdu sa virginité se repent devant Dieu, et si les deux parties sont d’accord, le mariage reste possible.

La tradition, répandue en pays d’islam, de prouver la virginité de la mariée par sa défloraison est en net recul, notamment dans les zones urbaines.

Article du journal La croix du 02/06/2008

Vers un catholicisme « exemplaire » ?

Vers un catholicisme « exemplaire » ?
isacco turina
Résumé

Depuis le Concile Vatican II on voit renaître deux anciennes consécrations, celles des ermites et des vierges, qui relèvent d'une même spiritualité du témoignage. Après avoir présenté dans le détail le cas italien, et avoir décrit les principes du témoignage catholique, on fait l'hypothèse que ces formes d'engagement sont des phénomènes de religiosité exemplaire greffés sur la tradition éthique du catholicisme (on emprunte la dichotomie éthique – exemplaire à Max Weber). Les comportements exemplaires parviennent à intégrer dans un engagement religieux fort et rigoureux, des caractères typiques de la modernité comme l'attention à l'individualité, l'égalité de genre, le choix libre et personnel de sa propre adhésion religieuse. Ils trouvent donc dans les sociétés démocratiques contemporaines un terrain favorable à leur croissance, alors que certaines formes éthiques traditionnelles se trouvent aujourd'hui en difficulté.

Isacco Turina, « Vers un catholicisme « exemplaire » ? », Archives de sciences sociales des religions, 133 (2006) - Catholicismes, [En ligne], mis en ligne le 03 mai 2009.